moteur de recherche

Le laboratoire LGE

Le laboratoire de recherche LGE (Géomatériaux & Environnement) est une équipe d’accueil du ministère (EA 4508) à tutelle unique, l'université Paris-Est Marne la Vallée. Les thématiques développées au laboratoire sont centrées (i) sur l'étude de l'interaction entre les polluants (organiques ou inorganiques) et l'eau ou les sols et (ii) sur l'évolution de matériaux complexes de leur formation à leurs transformations sous l'action de leur environnement. Fortement pluridisciplinaires et caractérisées par une approche expérimentale, elles se situent à l’interface entre (géo)chimie, (géo)physique et microbiologie.

 

INTERACTION POLLUANTS - EAU/SOL

 

Il est désormais admis que l'activité humaine engendre une pollution importante des eaux de surface et souterraines ainsi que des sols, à l'origine de problèmes environnementaux et de santé publique. Les ressources en eaux douces, déjà limitées, sont aussi très vulnérables du fait de leur exposition à la pollution anthropique liée à l'intensification des activités industrielles et agricoles. L’accroissement de la production et de l'utilisation de substances chimiques et biologiques durant ces dernières décennies font de la qualité et de la gestion de l’eau l'une des préoccupations majeures du 21ème siècle. La pollution des sols, quant à elle, est essentiellement liée à l'activité industrielle (souvent ancienne), mais est amplifiée par la pratique de l'agriculture intensive.

 

La préservation de l'environnement pour les générations futures nécessite la mise en place de mesures (i) de prévention des pollutions (limitation des rejets polluants dans la nature, gestion raisonnée des ressources, abandon des procédés et pratiques polluantes) et (ii) de traitement des effluents pollués des sites et sols contaminés. Les études entreprises au LGE se situent dans ce cadre et abordent l'étude de la dépollution des eaux et des effluents de lavages de sols par des procédés d'oxydation avancée. Ces études contiennent un aspect technologique avec le développement et l'optimisation du procédé électro-Fenton et de méthodes analytiques de détection de quantités très faibles de pesticides. De façon complémentaire, des études fondamentales sont menées pour accroître les connaissances sur les cinétiques et les mécanismes de dégradation des polluants organiques lors de leur traitement. Dans le cas de pollutions non-organiques (ici par le sélénium), l'utilisation de bioréacteurs peut permettre l’immobilisation du polluant.

 

ETUDE DE LA FORMATION ET DE L'EVOLUTION DE GEOMATERIAUX D'INTERET GEOLOGIQUE, PATRIMONIAL ET ENVIRONNEMENTAL

 

A l'instar des organismes vivants, les matériaux ont un cycle de vie contrôlé par les agressions physiques, chimiques et biologiques qu'ils subissent et qui induisent des transformations successives de leur état les menant parfois à leur endommagement. La compréhension de ces évolutions passe par la connaissance de la structure des matériaux AVANT et APRES transformation. Les études entreprises au LGE abordent la vie complète des matériaux depuis leur synthèse ou collecte sur le terrain à leur transformation sous l'influence de phénomènes physico-chimiques (température, pression, eau, dégâts d'irradiation...) et biologiques (micro-organismes). Nos objectifs sont d’aider à la prédiction de l’évolution de différents types de matériaux complexes en proposant par exemple des mécanismes réactionnels ou des changements structuraux majeurs afin de reconstituer leur histoire dans sa globalité. Les connaissances obtenues sur les matériaux naturels ou anthropiques trouvent un prolongement naturel dans le domaine de l'élaboration de nouveaux matériaux durables permettant le stockage de déchets radioactifs ou la valorisation des résidus de déchets ménagers.

 

Lorsque le matériau est altéré en solution, l'analyse des phases altérées est couplée à l'étude de la transformation du milieu environnant (analyse de la chimie des solutions, analyses des molécules biologiques, suivi de pH, suivi des populations bactériennes...) de façon à pouvoir réaliser un bilan de matière complet. L'application de cette méthodologie est rendue possible par les compétences très diverses des membres du laboratoire et l'existence de nombreuses collaborations nationales et internationales.

 

Les masters Risques et Environnement et Sciences et génie des matériaux ainsi que la licence professionnelle Technicien spécialisé en dépollution des sites pollués s’appuient sur les axes de recherche des enseignant-chercheurs du laboratoire.

 

Pour plus d’informations, allez vers le site web du laboratoire

 

Directrice : Mme Stéphanie Rossano (stephanie.rossano@u-pem.fr)

Responsable administrative : Mme Virginie Behem (virginie.behem@u-pem.fr)